ÉMILIE, GÉRALDINE ET FABIENNE: LEUR LIEN MÈRE-FILLES ET LES DÉFIS DE LEUR MÉTIER D’ARTISTES COIFFEUSES

Être artiste coiffeuse et mère de 3 filles à la fois peut sembler stressant et nécessite une solide organisation! Mais quand d’autres enfants auraient pû se lasser du milieu dans lequel ils ont grandi, Émilie a réussi à transmettre sa passion à ses deux filles qui sont maintenant artistes coiffeuses et travaillent en famille avec bonne humeur.

Après diverses expériences en solo, Fabienne et Géraldine ont repris il y a 2 ans le salon de coiffure traditionnel de leur mère, pour le transformer en un concept moderne et branché. Moitié salon vintage, moitié atelier d’artiste, Zasa Concept se focalise sur des produits naturels, dans un quartier charmant de Marseille. Découvrez ici leur belle histoire de famille.

Émilie, comment avez-vous réussi à gérer à la fois un salon et élever vos enfants? Quels défis avez-vous rencontré?

Émilie: « J’ai eu la chance d’avoir mon salon de coiffure à proximité de mon domicile, des écoles de mes filles et de toutes commodités. J’ai repris mon activité lorsque mes deux filles étaient déjà adolescentes et l’aînée plus âgée, donc elles étaient autonomes. Ça n’a pas toujours été simple mais elles m’ont beaucoup aidée pour gérer les travaux domestiques etc… »

Qu’avez-vous ressenti quand vous avez vu deux de vos filles suivre le même chemin que vous?

Émilie: « Lorsqu’elles ont eu l’intention de faire coiffure, j’ai accepté volontiers de les former jusqu’au CAP coiffure et ensuite elles ont pris leurs envol dans plusieurs salons sur Marseille. Je suis fière de leur parcours différent, leur ténacité et leur talent, car le métier est très difficile. Les voir partager ensemble leur savoir-faire font ce qu’elles sont aujourd’hui: Une belle équipe créative et dynamique »

Quand et comment avez-vous décidé de suivre les traces de votre mère et de reprendre son salon?

Fabienne: « Très jeune enfant, je devais être en école primaire, je me souviens passer mes samedi après-midis à coiffer mes copines, à leur faire des tresses et autres coiffures en tout genre. J’adorais déjà ce métier. Cela fait maintenant 20 ans que je suis coiffeuse et je ne m’en lasse pas. »

Géraldine: « Petite je dessinais beaucoup et à mon adolescence j étais très attirée par la coiffure. J’avais l’intention de m’inscrire dans une école d’art appliqué, pour finalement choisir de commencer mon apprentissage dans le salon de maman. J’étais si fière de suivre le chemin de ma grande sœur. »

Quelle a été sa réaction lorsque vous avez décidé de radicalement changer le style du salon?

Géraldine: « Après 15 ans d’expériences riches et variées dans des salons très renommés, Maman et moi étions toutes les deux prêtes. J’avais acquis assez de maturité, et elle était prête à me laisser son « bébé ».
Excitée à l’idée de créer mon univers, j’ai transformé le salon familial à mon image et elle a été très étonnée, elle y a découvert un côté de sa fille qu’elle ne connaissait pas. À mon grand désespoir, ma sœur était loin lors de tous ces changements dans nos vies. Elle s’était installée sur l’Île de la Réunion depuis 7 ans. Aujourd’hui elle est de retour et nous travaillons ensemble depuis 1 an, ma sœur aînée Stéphanie s’occupe de la communication. Nous travaillons en famille et j’en suis très fière. »

Quel est votre meilleur souvenir au salon de votre mère?

Fabienne: « Le temps qu’elle passait sur moi pour assouvir mes caprices d’adolescence, à savoir: changer de couleur toutes les semaines! Quelle patience et quel amour il faut, je parle bien sûr du métier mais également de l’amour d’une mère. Je découvrais à cette époque, et à mes débuts dans la coiffure, la magie des colorations. Une belle époque! »

Que souhaitez-vous dire à votre mère en cette fête des mères?

Géraldine: « Merci Maman pour ta confiance, 24 ans à exercer, c’était le bon moment autant pour toi que pour moi. C’est un plaisir de te voir au salon à discuter avec tes anciennes clientes. »

Fabienne: « Merci Maman de m’avoir appris ce métier, transmis cet amour pour la coiffure, d’avoir eu la patience de me supporter, mais aussi merci d’avoir été dure à certains moments et juste aussi à d’autres. Merci d’être juste toi-même, merci pour la vie. Je t’aime maman! ❤ » 

Merci au Salon Zasa de Marseille

Et vous, quelle histoire de famille avez-vous avec la coiffure ? Nous serions ravis de lire vos commentaires :-)

What do you think?